J’ai testé pour vous : être modèle de MOF

Je suis allée chez le coiffeur pour la première fois à 11 ans, avant cela ma maman s’occupait de ma chevelure. Depuis cette fameuse fois, j’y suis retournée très régulièrement, à un rythme de croisière d’environ une à deux fois par an.

En novembre 2013, je rentre chez un coiffeur quelconque à deux rues de chez moi. J’ai une question cruciale : Si je veux à la fois faire des mèches et une permanente, lequel dois-je faire en premier ?

J’en suis au stade des interrogations, et bien loin de faire le pas. Le dit coiffeur se met à me tripoter les cheveux et me pose THE question : “est ce que vous feriez modèle ?” A ce moment là ça va très vite dans ma tête, et je me dit que bon j’ai autre chose à faire que de me faire couper les cheveux pour quelqu’un qui passe son CAP. “Ce serait pour l’examen du Meilleur Ouvrier de France” ah … alors là on ne parle plus de la même chose !

J’accepte de le rappeler quand je rentre de vacances.

Et là débute la grande aventure. Tout d’abord j’ai droit à une coupe qui va correspondre globalement à ce dont il a besoin pour réaliser son épreuve appelée « coiffure crantée » ou plus communément « ondulation ».

Les entrainements pour le MOF c’est pas de la rigolade ! C’est deux à trois fois par semaine. Autant vous dire que je ne vais plus au sport, et tous les dimanches matin à 9h je suis chez le coiffeur … plus beaucoup de grasses matinées !

Le début de la coiffure, ça donne ça :  DSC01231

Je vois à vos têtes que ça ne vous donne pas très envie …

Les mois passent, les mardis soirs chez le coiffeur, les jeudis également, les dimanches, puis parfois entre midi et deux. Bref moi qui n’allais chez le coiffeur qu’une heure par an, j’ai l’impression d’y passer ma vie !

MOF 2       MOF 3

Premier examen blanc en février, je pose des journées au travail pour pouvoir accompagner mon coiffeur… Nous sommes quatre modèles, pour quatre épreuves différentes, autant vous dire que nous sommes mobilisés ! Tous bénévoles, et tous très enthousiastes !

En avril je ressemble à ça : MOF 8

C’est bien, mais il y a encore du travail.

Et puis le jour J, en mai, arrive.

Et me voilà :  MOF 10    MOF 6

Maquilleuse, coiffeur, habilleuse, bref le tout a pris quand même 5h.

Lors de l’examen, qui dure une heure (dans les locaux de l’Oréal, à deux pas de la place Vendôme !), on ne bouge pas ! Puis les coiffeurs sortent, et nous gardons un simple numéro d’identification. Eh oui nous sommes des copies d’examen « anonymes ». Pendant une heure les modèles sont examinées sous toutes les coutures par un jury composé de 12 coiffeurs. Et interdiction de bouger d’un millimètre ! Un seul cheveu qui bouge et c’est un an de travail qui peut être gâché.

Et enfin, le jury nous libère et nous allons prendre les photos officielles (sur 12 centimètre de talons, c’est une épreuve en soi !).

La bonne nouvelle c’est que mon coiffeur a réussi l’examen, donc tout mon temps n’aura pas servi à rien ! Il passe maintenant la seconde partie de l’examen, résultats le 1er mars 2015. Je vous dirai !!

En bref, être modèle pour le MOF est une super expérience. Cela m’a certes pris beaucoup de temps, mais m’a également fait découvrir un milieu que je ne connaissais pas du tout, et surtout permis de me promener dans Paris habillée, maquillée et coiffée comme une princesse !

EDIT le 18 mars 2015 : le verdict est tombé, Sebastien Allary est l’un des meilleurs ouvriers de France 2015 en coiffure !

Des bises les enfants !